Adam Bofary


L’idée de départ m’a amusé. Comment se comporterait Madame Bovary si elle réapparaissait aujourd’hui ? Quels seraient ses nouveaux rêves d’ascension sociale ? Où chercherait-elle « la passion, l’ivresse et la félicité » ? Ferait-elle subir à son conjoint les mêmes déboires ? Quelle serait la nature des relations entretenues avec ses amants ? Connaîtrait-elle le même destin tragique ? En relisant le roman de Flaubert, durant le trajet en train qui m’emmenait à Marrakech, une ultime question m’est venue à l’esprit : est-ce que la vie de Madame Bovary serait la même si elle se réincarnait en homme ? Le lendemain, dans ma chambre d’hôtel, j’ai griffonné quelques idées dans un cahier. C’est ainsi qu’est né Adam Bofary.



Extrait

Il resta jusqu’à la fermeture. Le spectacle l’avait intrigué. Une jolie subsaharienne vêtue d’un petit short en jean très moulant qui laissait apparaître la moitié de ses fesses proposa à Adam de venir prendre une douche chez elle. Il refusa poliment et sortit de la boîte avec les derniers clients, passablement éméchés. La nuit était toujours là. Il n’avait pas sommeil, pas envie de rentrer. Il marcha le long du boulevard Mohammed V. Quelle heure pouvait-il bien être ? Les premières lueurs de l’aube faisaient leur apparition dans un ciel fatigué, teinté d’un bleu presque transparent. Le temps n’existait plus. Adam arriva tranquillement devant l’entrée de leur immeuble. Shahrazade devait dormir. Les rues étaient désertes. Le silence lui fit du bien, même si la musique résonnait toujours avec violence dans ses tympans.



Presse & blog

«Roman : «Adam Bofary», un clin d'oeil à Emma Bovary dans le Marrakech d'aujourd'hui» , Yabiladi.com 11 mars 2020

En toile de fond, c’est un jeu avec Madame Bovary, un peu comme Joyce l’a fait avec L’Odyssée d'Homère dans son roman Ulysse. Je me suis amusé à réincarner Emma Bovary en homme dans le Marrakech d’aujourd’hui», nous dit Jean Zaganiaris. «C’est un jeu hérétique avec la littérature classique, la culture légitime, et aussi un hommage à la littérature marocaine avec des clins d’œil implicites à des auteurs tels que Soumia Mejtia, Lounja Charif, Mohamed Nedali, Ghizlaine Chraibi ou Reda Dalil... C’est aussi une charge contre les logiques néo-libérales de notre temps, qui laisse d’importantes catégories de personnes sur le carreau», poursuit-il.

Lire la suite en cliquant ici


«Un roman qui prend son temps, mais sans manquer de vitesse», Mamoun Lahbabi, Al Bayane 28 mai 2020
Retour sur ce roman qui, d’emblée, lance un clin d’œil à la grand-œuvre de Flaubert. Dans ce roman truculent, chevillé au réel, Jean Zaganiaris nous rappelle une nouvelle fois ses capacités d’immersion dans les arcanes de la société. Il est vrai qu’il dispose d’atouts dont l’écrivain est toujours friand : l’analyse sociologique et le regard philosophique.

Lire la suite en cliquant ici

«Bofary à Marrakech», Tel Quel 20 mars 2020
Dans ce récit, il met en scène la réincarnation du personnage flaubertien à Marrakech, dans la peau d’un homme désabusé, nouvellement chômeur et entretenu par son épouse. Cinquantenaire sur le retour, Adam trompe son ennui dans des bacchanales nocturnes et se partage entre deux maîtresses.

Lire la suite en cliquant ici

Auteur Jean Zaganiaris

ISBN 978-9920-9357-2-2

Sortie en Mars 2020
Format 16,5 x 24cm

Nb. de pages 218

Prix 160 Dhs / 18 €

Fiche livre (pdf)    Cliquez ici
Couv en HD Cliquez ici
4ème en HD Cliquez ici


Cliquez ici pour découvrir nos librairies préférées


Vous habitez en-dehors du Maroc ? Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez commander ce livre en cliquant sur le logo "Acheter"